JOURDA FRED

Liste de produits par fabricant JOURDA FRED

“Être photographe, c’est matérialiser une intuition poétique de la réalité. C’est recevoir, apporter un au-delà qu’on ne soupçonne que par la poésie.” 


Pierre de Fenoyl



Je suis né à Paris en 1963.
Aujourd’hui je suis tireur couleur.
Je passe le plus clair de mon temps dans l’obscurité de ma cabine.
Je voyage à travers le monde pour trouver d’autres lumières et d’autres horizons.
Je travaille sur le paysage depuis 1996.
J’y trouve une source d’émotion, de contentement, et d’infinie tranquillité intérieure que j’essaye d’exprimer au travers de la lumière, de la couleur, et du cadrage.


J’utilise un appareil de type instamatic, qui du fait du non-contrôle de l’exposition (ouverture et temps de pose), de la mise au point fixe et de la facilité d’emploi, me permet de photographier à tout moment et rapidement, sans autre geste que celui d’appuyer sur le déclencheur.


Les pictorialistes de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème comme Edward Steichen, Alfred Stieglitz, Alvin Langdon Coburn, sans oublier les pictorialistes français dont Robert Demachy, m’ont particulièrement influencé dans ma démarche. Mais c’est sans conteste le photographe Bernard Plossu qui est à l’origine de mes débuts.


Ma première exposition intitulée MINIMALIST s’est tenue au Cap en Afrique du Sud en février 1998, et la deuxième DEPAYSAGE à Paris à la Galerie 213, lors du 1er trimestre 2000. J’ai aussi exposé à la Galerie Chab Touré à Bamako au Mali pendant les 4èmes rencontres de la Photographie Africaine, en octobre 2001. Du 15 au 30 septembre 2002, j’ai participé au 6ème Festival International de Photographie d’Alep en Syrie. J’ai également exposé (du 20 septembre au 19 octobre 2003) à la galerie Segeren à Breda aux Pays-Bas dans le cadre du Festival Breda Photo 2003. Puis du 5 février au 27 mars 2004, LAND & URBAN SCAPES, à la galerie Acte 2, à Paris.


Parallèlement aux photographies de paysages et leurs instantanéités, j'ai travaillé sur la durée en réalisant des portraits de personnes endormies, sans lumière, que j'ai exposé à la galerie Madé, du 2 décembre 2004 au 7 janvier 2005, sous le titre SOMBRE.


Ces photos de visages et de "paysages intérieurs" ont été réalisées de nuit, sans lumière principale, avec uniquement la réverbération de la lumière de la rue dans la pièce où repose la personne. Personnes endormies, assoupies, en tout cas détendues. Ce qui m'intéresse, outre le fait de faire des photos de nuit, c'est de voir apparaître petit à petit leurs visages au repos, relâchés, voire tranquille. L'abandon presque total de la personne dans le sommeil. 


Puis après plusieurs expositions collectives, j’ai participé aux 150 ans de l’hôtel Scribe de Paris en montrant une série de paysages sous le titre DENSE (du 10 décembre 2010 au 16 janvier 2011).


Et dernièrement, en avril 2011, j’ai été invité au Festival Itinéraires des Photographes Voyageurs à Bordeaux, à montrer des paysages tirés de mon premier livre, DEPAYSAGE, publié fin 2010 aux Editions Filigranes.


Depuis 2013, je travaille sur la forêt.

IMAGES DE CE PHOTOGRAPHE

Résultats 1 - 24 sur 93.